Espace Mémoire, Résonance Morphique & Champs Morphiques

Que sont les Champs Morphiques ?

Les Champs Morphiques, encore appelés Champs Morphogénétiques, sont des « champs de forme » invisibles qui contiennent des VIME – Vibrations, Informations, Mémoires, Energies – sans être constitués de matière (atome, électrons, etc.).

Ce sont des agrégats/masses vibratoires, des zones d’influences non matérielles qui s’étendent dans l’espace, se prolongent dans le temps et qui renferment une mémoire de leurs vibrations antérieures.

Les champs morphiques sont directement liés à l’Espace Mémoire (anciennement appelée banque de données akashiques) à savoir l’ensemble des structures spatio-temporelles qui renferment de l’information, de l’énergie stockée sous forme de mémoire.

La compréhension des champs morphiques et de leur rôle s’inscrit dans un nouveau paradigme scientifique, basé sur une Vision Multidimensionnelle du vivant et influencé par la perception d’une Conscience Unifiée, dans lequel la notion d’Espace Mémoire et de vide quantique (vacuité) prévaut sur la notion d’Espace-Temps liée à l’ancien paradigme ainsi qu’à la vision linéaire ou conscience dissociée de « ce qui est ».

Comment se forment les champs morphiques ?

Les champs morphiques contiennent une mémoire inhérente, acquise par le processus de résonance morphique, composant la mémoire collective de chaque espèce (voir Inconscient Collectif – Carl Gustav Jung). La mémoire au sein des champs morphiques est cumulative, aussi toutes sortes de phénomènes vibratoires, qui influencent cette mémoire, deviennent de plus en plus rémanents par répétition.

Ainsi, sur Terre, en lien à l’humanité, les champs morphiques se composent de l’ensemble des pensées, croyances, émotions, patterns comportementaux qui ont été générés, et répétés, de générations en générations pendant des éons par les êtres vivants issus des différents règnes visibles (**minéral, **végétal, *animal et humain). Lorsqu’une telle répétition se produit à une certaine échelle, sur des millions d’années, la nature des phénomènes acquiert une qualité habituelle si profonde qu’elle devient immuable, ou apparemment éternelle.

L’évolution des champs morphiques est dynamique et fluctuante. Sur la Planète Terre, depuis l’émergence de la vie et l’apparition de l’être humain, certains champs morphiques se créent et s’amplifient (ex. Conscience Collective, Egrégore de haute fréquence vibratoire) tandis que d’autres décroissent (ex. Inconscient Collectif, Karma Planétaire) et certains champs de forme vont jusqu’à disparaitre (ex. certains égrégores qui ne sont plus alimentés dont la création et l’existence est contextuelle et momentanée en lien à un événement spécifique).

Il existe différents types de champs morphiques dont les principaux/les plus connus sont l’Inconscient Collectif, les Égrégores, le Karma Planétaire, la Conscience Collective.

Chacun de ces champs morphiques vibre à une fréquence qui lui est propre en résonance à la fréquence vibratoire de l’information, mémoire et énergie qu’il contient.

** Les champs morphiques liés aux règnes minéraux et végétaux ne contiennent pas de croyance, ni de pensée, ni d’émotions à proprement parler mais des ressentis vs l’environnement (humain, animal….). Les patterns comportementaux influent sur le cycle de développement « naissance/mort » des végétaux et des minéraux.

* Les champs morphiques liés au règne animal contiennent des émotions, des ressentis et des patterns comportementaux mais aucune pensée ni croyance. Ces émotions et patterns influent sur le cycle de développement « naissance/mort » des espèces animales.

Quels effets ont les champs morphiques/morphogénétiques sur le vivant ?

Les champs de forme ont une incidence sur les tous les systèmes auto-organisés* (atomes, molécules, cristaux, cellules, tissus, organes, organismes, sociétés, écosystèmes, système planétaire, système solaire, galaxie etc.), sur toutes formes de vie sur Terre et dans l’Univers.

En d’autres termes la mémoire accumulée dans les champs morphogénétiques depuis l’existence de la vie dans l’univers, influent sur, voire conditionnent les différentes formes de matière, les systèmes moléculaires, tissulaires, organiques, biologiques des êtres vivants y compris des êtres humains mais également les différents systèmes et structures éducatives, parentales, sociétales, culturelles, politiques, sportives, religieuses, agricoles, financières, économiques etc. tout autant que les écosystèmes, les planètes du système solaire, la galaxie voie lactée et toute forme de vie allant de l’infiniment petit à l’infiniment grand au sein du cosmos tout entier.

C’est par le biais de leur cerveau que les êtres vivants y compris les êtres humains, sont reliés aux champs morphiques. En effet, le cerveau des êtres vivants, trop petit pour contenir la mémoire, n’est pas un organe de stockage mais un organe de liaison, de connexion avec la banque de données du champ morphiques dans laquelle se mêlent passé, présent et futur (somme des espaces mémoires) et dans laquelle sont stockées les VIME (Vibrations, Informations, Mémoires et Energies) accumulées.

Ces champs morphiques influent sur le comportement des êtres humains notamment en raison de l’héritage transgénérationnel (conditionnements, et comportements répétitifs, coutumes ancestrales), de la mémoire collective de l’espèce humaine par résonance morphique, tout autant que les actions des êtres humains influencent les « champs de forme ».

Il en est à l’identique du principe bilatéral du rayonnement (où l’émission et la réception sont simultanées et inter-reliées), et du principe de feedback de l’univers, de la vie dans son essence (où les systèmes émetteurs et récepteurs interagissent, une émanation d’information, une émission d’énergie entraîne un réponse/un retour sous forme de feedback)

 

Quel principe sous-tend les effets des champs morphiques ?

L’influence des champs morphiques, ou champs de forme, sur les systèmes auto-organisés* s’effectue selon le principe de résonance morphique.

La résonance morphique correspond au principe de résonance universel appliqué aux champs morphiques, en d’autres termes des champs de forme entre en résonance les uns avec les autres et s’influencent mutuellement – transmission d’influences causales formatives (ex. principe de causalité ‘cause à effets’; notion de karma; plan causal) – à travers l’espace et le temps par la translation d’espace-mémoire. voir Ruppert Sheldrake

Ainsi les vibrations générées dans le présent font écho à celles générées dans le passé compte tenu de l’empreinte vibratoire des mémoires accumulées dans les champs. A titre d’exemple, Le mouvement des gilets jaunes de 2019 fait échos à la Révolution Française de 1789 par le biais des champs morphiques.

La résonance morphique peut ainsi se définir comme le processus vibratoire par lequel le passé devient présent au sein des champs morphiques (dans la vision linéaire du temps). Et le champs morphiques générés dans le présent créent la réalité future. C’est ainsi que dans les temps actuels de plus en plus d’êtres humains conscients, vivant la transmutation de leurs structures (corps physique et subtils), agissent tant au niveau individuel par résonance harmonique (influençant ainsi l’environnement avec lequel ils interagissent) qu’au niveau collectif par résonance morphique (les champs de hautes vibrations générés par les groupes influencent les champs de basses fréquences).

 

Qu’est-ce que l’ensemencement des champs morphiques ?

Grâce au rayonnement vibratoire à l’œuvre à travers certains canaux amplificateurs spécifiques (aux structures cristallines -corps physiques et subtils-); qu’ils soient humains, ou appartenant à d’autres règnes/mondes visibles (ex. animal, végétal, minéral) ou invisibles (ex. les élementaux présents dans la Nature); certains champs morphiques sont quotidiennement dissous pour aider la Planète et ses habitants à monter en vibrations; en d’autres termes à basculer d’un plan de conscience dissociée à plan de conscience unifiée, à élever la vibration tant individuelle que collective; c’est le cas notamment de ce qui est nommé Karma Planétaire, Inconscient Collectif ou encore de certains égrégores de basses fréquences vibratoires générés lors d’évènements planétaires (guerres, attentats, catastrophes naturelles, etc.).

Simultanément à travers ces mêmes canaux, et d’autres dans certains cas particuliers, la Conscience s’emploie à amplifier les champs morphiques de hautes fréquences vibratoires afin de contribuer à l’élévation du taux vibratoire de la Planète Terre et de ses habitants de tous les règnes car comme nommé précédemment ces champs de forme ont un impact direct sur les toutes les formes de vie par le principe de résonance morphique.

Dans une vision multidimensionnelle de ce qui est, de la réalité relative, où toutes les lignes de temps, toutes les réalités à expérimenter existent déjà, il est possible pour la Planète Terre et ses habitants, de vivre une bascule d’un plan de conscience dissocié à Unifié à partir du moment où une masse critique d’êtres humains s’éveille(nt) à leur véritable nature, s’ouvrent à l’Essence de la VIE, vivent en résonance avec la réalité de ce qui est.

Cet éveil de Conscience d’un certain nombre d’êtres humains influence par résonance morphique l’ensemble de l’humanité. En devenant pleinement conscients, en remettant en cohérence leurs corps physique et subtils, ils ensemencent par résonance harmonique l’environnement avec lequel ils interagissent, tout en œuvrant de manière collective afin de permettre la dissolution des champs morphiques basses fréquences et l’augmentation des champs de forme hautes fréquences par le biais de la résonance morphiques pour ainsi favoriser l’accélération du processus de déploiement de la conscience absolue sur Terre.

 

Comment cela se vit-il et quels sont les effets ressentis au niveau humain ?

A préciser que lorsque l’ensemencement se vit, il est toujours impulsé par la Conscience en chaque être. Lorsque le rayonnement, à travers par exemple la forme humaine, est émis pour ensemencer un champ de basse vibration, l’être humain vivant l’ensemencement va se syntoniser au champ ensemencé et par conséquent pour un temps vibrer à la même fréquence de résonance que le champ. Il pourra donc vivre un effet yoyo vibratoire entre sa fréquence de résonance (vibration) propre et celle du champ.

Plus l’amplitude entre les fréquences de résonance est grande plus l’être va être momentanément impacté par l’ensemencement qui se vit à travers ses structures (corps physique et subtils). Plus les êtres vibrent à une fréquence de résonance élevée (en lien à leur fréquence originelle, celle de leur âme, de leur Esprit « individué », du Soi « individué »), plus leurs corps physique et subtils sont remis en cohérence, plus ils participent à l’ensemencement collectif (qu’il en ait pleinement conscience ou non).

Cette contribution à l’éveil de Conscience collectif se vit dans l’invisible et est plus ou moins intense, sollicitante, en fonction des configurations astrales (ex. pleine/nouvelle lune, éclipse, portail vibratoire, etc.) en fonction des évènements planétaires qui génèrent des égrégores contextuels (composés des émotions, pensées, vibrations sous différentes formes émanées par les êtres touchés de près ou de loin par l’évènement).

Christelle

error: Content is protected !!
Get the latest Unification World News

Get the latest Unification World News

Subscribe to receive the latest news and updates from Unification World. You email address is secure, and we will never share it with others without your permission.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest